Skip navigation

Turboméca PALAS

En 1947, sur commande du Ministère de l'Air, la société Turboméca commence la réalisation d'une petite turbine à gaz destinée à l'entrainement d'un alternateur de bord. Cette turbine à gaz TT 782 sera à l'origine du premier réacteur de la marque le TR 011, dont les premiers essai auront lieu en 1948, et la première application sous l'appellation Piméné se fera sur le planeur sylphe modifié le 14 juillet 1949.

Le Palas, puis les Marbore I et II virent le jour en 1950. Dès cette date, et devant le succès de ses matériels, Turbomeca envisagea la conclusion d'accords de fabrication sous Licences qui concerneront, entre autres, les sociétés Blackburn au Royaume Unis et Continental Aviation & Engineering Corporation aux Etats-Unis.

Type

Il s'agit d'un turboréacteur à compresseur centrifuge à un étage, à chambre de combustion annulaire avec une distribution du carburant s'effectuant par l'intermédiaire d'une roue à injection, et possédant une turbine à un étage.

Deux versions ont été mise sur le marché, la première (I) délivrant 150 kgp et la deuxième (II) délivrant 160 kgp.

Compresseur

Un compresseur centrifuge à un étage.
Rapport de compression ... 3,95 / 1 
Débit d'air ....................... 3.2 kg. /sec..

Chambre à combustion

Annulaire avec une distribution du carburant par l'intermédiaire d'une roue à injection. Cette roue est portée par l'axe de turbine sur lequel est lui-même fixé le compresseur. A sa périphérie elle est percée d'un certain nombre de conduit par lesquels circule le carburant. Lorsque du carburant est introduit dans l'intérieur de la roue, il est évacué et vaporisé dans la chambre à combustion par la force centrifuge. Le débit du carburant est réglé par un clapet de dérivation.

Turbine

Turbine à un étage avec 24 (ou 25) pales. Elle est précédée par un stator équipé d'une vingtaine d'entrée. 

Régime nominal .................  33 800 t/mn. 
Température avant turbine....      700 °C. 
Température après turbine....      600°C.

Pompe à carburant

Turbomeca 
Pression maximum ..............  4 kg./cm²

Carburant

Kerosene (Jet A1).

Huile

Air 3512

palas-01t.jpg
Source : Collection Philippe BEZARD
Turbomeca_Palas_-_06.jpg

Démarrage

Il peut être équipé d'un démarreur électrique Air Equipement  (24 volt) ou d'une rampe de démarrage à air comprimée.  L'allumage se fait par l'intermédiaire de 2 bougies qui dans les dernières versions étaient équipées d'un dispositif d'injection permettant de démarrer directement sur Kérosène.

 

Montage

Trois points d'ancrage, 2 au-dessus du compresseur, un en arrière de la chambre à combustion.

Turbomeca_Palas_-_02.jpg

Caractéristiques

Dimensions  
Longueur 1 200 mm
Diamètre 405 mm
Poids  
Poids non équipé 72 kg
Performances  
Puissance maximum* 160 kpp
Puissance normale util 130 kgp
Consommation  
A puissance maximum 1,17 kg/kgp/hr
A puissance normale 1,13 kg/kgp/hr
(*statique à 33 800 t/mn)  
Turbomeca_Palas_-_04.jpg
Palas construit sous licence par BlackBurn sous la dénomination Palas 600. Source : Black Burn & General Aircraft LTD., collection Philippe Bezard

Histoire

Les premiers essais du Palas eurent lieu en septembre 1950. Il a été homologué en 1951. Parmi les avions qu'il a propulsé on peut citer les  :

 

  • SIPA 200
  • SIPA 300,
  • FOUGA Cyclope II
  • FOUGA  Midget,
  • CAAPRONI F.5,
  • PAYEN PA 49 Katy,
  • MILES M-77 SparrowJet,
  • SHORT Sherpa SB-4,
  • IKARUS 451M,
  • IKARUS 452M,
  • IKARUS S451M,
  • Somers-Kendall SK-1,
  • CCV6 Canguro Palas,
  • l'AM12 Palas

soit 14 appareils.

A ceux-ci, il faut ajouter ceux où il fut employé comme  réacteurs d'appoints, comme le Curtiss commando C46 (2 sous le fuselage, 1er vol octobre 1952), le Douglas DC-3 (1 sous le fuselage, 1er vol Juillet 1951), le Curtiss commando C46F (2 sous les ailes) et le SO30P Bretagne (2 sous les ailes). S'arrêter là serait oublier l’hydroglisseur Couzinet.

Turbomeca_Palas_-_05.jpg
Turbine du Palas
Turbomeca_Palas_-_03.jpg
Turbomeca Palas, le compresseur centrifuge. Collection Philippe Bezard
Turbomeca_Palas_-_01.jpg