Skip navigation

Windstar YF-80

C'est aux états-Unis, lors du rassemblement des constructeurs amateurs américains d'OSKOSH de 1977, qu'est apparue cette innovation technique qui a provoqué un mélange de curiosité et de scepticisme. Il s'agit du petit YF-80 de la société WINSTAR de BOISE dans l'IDAHO.C'est aux états-Unis, lors du rassemblement des constructeurs amateurs américains d'OSKOSH de 1977, qu'est apparue cette innovation technique qui a provoqué un mélange de curiosité et de scepticisme. Il s'agit du petit YF-80 de la société WINSTAR de BOISE dans l'IDAHO.

Le Moteur : Davis Cold-Jet

Davis_cold_jet.jpg

Moteur d'une conception un peu particulière dont on ne sait s'il permit au Windstar de voler. 

La poussée envisagée à  la puissance maximum du moteur devait être de l'ordre de 150 Kp, ce qui devait lui permettre un d'avoir un rapport poids/poussée de 4,3/1 (alors que par exemple celui du BD-5J est parait-il de 5,1/1). L'envergure YF-80 est de 5,63 m (18,5 pieds), l'autonomie sans l'utilisation des réservoirs extérieurs devait être de l'ordre de 790 km. Windstar prévoyait que la vitesse maximum au niveau de la mer devait approcher les 480 km/h et que la vitesse de décrochage un volets baissés serait de 80 km/h

Winstar_YF-80.jpg

C'est une réplique à  l'échelle du T-33. La principale curiosité de cet avion, réside dans son mode de propulsion. Il s'agit bien d'un jet, au sens où on l'entend si lorsque l'on considère que sa force de propulsion est un jet d'air. Par contre il ne s'agit pas d'un jet d'air chaud résultant de la combustion d'un carburant, mais d'un jet d'air froid (cold-jet) comprimé par un compresseur, lui-même entraînée par un moteur V8 d'origine automobile. Ce dispositif, imaginé par la société de Davis, a subi des essais statiques montrant qu'il était possible d'obtenir 110 Kp à  75 % de la puissance, en consommant moins de 65 l/h.