Sauter la navigation

M77 SparrowJet

Dès sa création, en 1948, la nouvelle entreprise F.G.Miles Ltd.  s'est orientée vers la production d'avions légers en petite série.

Parmi ceux-ci, on retrouve la transformation d'un avion d'avant guerre (1936), le Miles M-5 Sparrowhawk  G-ADNL en racer à réaction, sous la dénomination Miles M-77 SparrowJet.

Caractéristiques du M77

ConstructeurF.G.Miles Ltd.
TypeRacer monoplace à réaction 
1er vol 14 décembre 1953
Nb. construits1
Equipage1

Motorisation

MoteurTurbomecaPalas
Nombre2 
TypeTurboréacteurSimple flux
Poussée unitaire  150 kg330 lbs

Dimensions

Envergure8,74 m 28 ft 8"
Longueur8,42 m27 ft 7"
Hauteur1,67 m5 ft 6"
Surface portante14,50 m²ft²
Capacité en carburant364 l 96 US Gal.
Facteur de charge+/-  g 

Masses

Masse à vide658 Kg1,406 lb
Masse maximale1090 Kg2,403 lb
Fuel364 l96 uS Gal
Charge alaire75 kg/m²15.36

Performances

Vne - Vitesse maximum368 km/h228 mph
Vno - Vitesse de croisière km/hmph
Taux de montée max.3,25 m/s 640 ft/min
Plafond pratique m ft
Autonomie432 km268 miles
Vitesse d'atterrissagekm/hmph
distance de décollagemft

 


Une résurrection

La construction du SparrowJet est sans doute l'un dès plus bel exemple de résurrection d'une cellule ancienne. Le Miles M77 SparrowJet a été crée à  partir du prototype du Sparrowhawk, tout en conservant son ancienne immatriculation civil G-ADNL.


L'histoire

Fred Dunkerley, président de l'aéroclub du Lancashire, pilote dans les courses aérienne des années d'après guerre, et  propriétaire du Sparrowhawk a contacté la compagnie F.G Miles en décembre 1950 pour lui demander d'effectuer des travaux destinés à  transformer son avion en racer à réaction.

Les travaux de modification commencèrent à  Redhill en 1951. Ils furent interrompus un certain temps en 1952, du fait du déménagement de la firme sur l'aérodrome de Shoreham.

Le 17 novembre 1953, M. Petit de la société Turboméca , supervisait le montage des deux réacteurs sur la vielle cellule. Le 14 décembre 1953, F.G Miles lui faisait faire son premier vol. 

Le raccordement des deux longerons de chaque demi-aile avec des éléments traversant le fuselage s'est effectué par l'intermédiaire de ponts métalliques recevant, en outre, les réacteurs qu'ils isolent du restent de la structure en bois.


La voilure

C'est un monoplan cantilever à voilure basse ayant une structure en spruce et un revêtement contre-plaqué

les empennages

La principale particularité de cet empennage est la partie fixe de l'empennage horizontal qui supporte deux petites dérives additionnelles

Les atterrisseurs

Configuration à train classique, avec des capotages sur les 2 jambes et roues du train principal.

Appareil(s) Produit(s)

Un seul appareil a été produit, le G-ADNL. Il opérait généralement à  partir de l'aérodrome de BARTON. Il s'est rendu célèbre en participant à  de nombreuses courses, et en reportant :

  • le SBAC Challenge Cup en 1956 à  la vitesse moyenne de 197 Mph [316 km/h]
  • la King's Cup Race le 13 juillet 1957, à  la vitesse moyenne de 228 Mph [366 km/h]

Malheureusement, le M.77 SparrowJet a été détruit lors de l'incendie d'un hangar de la RAF à  UPAVON en 1964.