Fouga CM170R Magister

Etablissements FOUGA, Aire-sur-Adour

The Fouga CM170R Magister est un avion d’entrainement à réaction conçu au tout début des années 1950, pour répondre à une demande de l’Armée de l’Air française. Le 21mai 1951, les Etablissements Fouga reçoivent la notification officielle de l?État pour la réalisation d?un jet d?entraînement et la commande de trois prototypes. Deux de ces prototypes ont été réalisé avec l’empennage papillon (les 01 et 03) et un avec un empennage classique (le 02). Malgré le crash du 01, la formule avec empennage papillon (en V) sera retenue pour les exemplaires de série.

Prototype du Fouga CM170R Magister
Prototype du Fouga CM170R Magister Source : Interavia 1953

Fouga CM170R Magister – Prototype 01

À sa sortie d?usine, le prototype 01, est équipé de 2 Marboré qui ne pousse que 360 kgp. Si sa configuration générale est proche de la version définitive, de nombreux éléments la séparent de celle-ci, comme une aile avec un dièdre de 3°, un train d’atterrissage Messier, des entrées d’air sans piège à couche limite, …

Il ne porte aucune décoration, il recevra plus tard les cocardes et la lettre O peinte en noir à l?arrière des fuseaux moteurs. C?est la dernière lettre de son immatriculation F-ZWRO (il est immatriculé F-ZWWL pour les premiers vols).

Transféré par la route d’Air-sur-Adour au CEAM de Mont-de-Marsan, c’est là que Léon BOURRIAU lui fera faire, seul à bord, son premier vol le mercredi 23juillet 1952.

Prototype 01 du Fouga CM170R, photo prise avant son premier vol
Prototype 01 du Fouga CM170R, photo prise avant son premier vol

Fouga CM170R Magister – Prototype 02

Le prototype 02 du Fouga Magister CM 170R, est la variante dotée d’un empennage cruciforme. Léon Bourriau lui fait faire son premier vol le 06 juillet 1953, accompagné de Jean Bidan comme mécanicien navigant. Il devient ainsi le troisième des prototypes de CM170R à prendre l’air.

Des améliorations majeures ont été apportées, préfigurant ainsi la version finale de l’aéronef. Parmi celles-ci, on peut citer l’installation d’une cabine pressurisée, d’un équipement radio complet, d’un périscope et d’un système d’armement.

La comparaison entre l’empennage classique et celui en V permettra de mettre en lumière l’efficacité de la technique du « papillon » développée par les ingénieurs Castello et Mauboussin.

Fouga Fouga CM170R - Magister - CN-2
Fouga CM170R – Magister, deuxième prototype, équipé d’un empennage cruciforme. Il sera abandonné au profit de la formule avec un empennage en V.
Fouga N° 2 - doté d'un empennage cruciforme
Fouga N° 2 – doté d’un empennage cruciforme
Fouga N° 2 - doté d'un empennage cruciforme
Fouga N° 2 – doté d’un empennage cruciforme. Source : Aviation magazine

En 1954, le Fouga Magister est retenu par l’OTAN comme avion à réaction d’entraînement de base. Les commandes affluent alors de plusieurs pays, et une production sous licence est lancée en Allemagne, Israël et Finlande. Au total, 929 exemplaires seront construits, dont certains sont toujours en service 50 ans plus tard.

Le Fouga Magister a été vendu ou construit sous licences dans une vingtaine de pays :

Algérie
Algérie
Allemagne
Allemagne
Autriche
Autriche
Bangladesh
Bangladesh
Belgique
Belgique
Brésil
Brésil
Cambodge
Cambodge
Cameroun
Cameroun
Finlande
Finlande
Gabon
Gabon
Guatemala
Guatemala
Irlande
Irlande
Katanga
Katanga
Israël
Israël
Liban
Liban
Libye
Libye
Maroc
Maroc
Ouganda
Ouganda
Rwanda
Rwanda
Salvador
Salvador
Sénégal
Sénégal
Togo
Togo
en_USEnglish
';