saut de navigation
FRANCE

Payen PA-149

PAYEN Fléchair SA

Le PAYEN Pa-149, devait-être un biplace en tandem, biréacteurs, de sport. Il reprenait les dimensions du Pa-49 en les augmentant d'un facteur de 1:19, ce qui permettait en entre autre l'accueil du deuxième pilote. Ce dernier étant assis au centre de gravité de l'avion, aucune modification (triming) n'était nécessaire entre la configuration monoplace, avec le pilote en place avant, ou biplace.

Le Pa-149 était prévu pour être construit en 3 parties distinctes : le fuselage et les 2 ailes. Le projet prévoyait que les ailes soient attachées au fuselage par l'intermédiaire de 4 axes. Les 2 axes du bas enlevés, les ailes pouvaient être positionnées à la verticale. Les 4 axes enlevés, les ailes étaient démontées, prêtes au transport.

Par rapport au Katy, le Pa-149 devait disposé d'un train d'atterrissage tricycle rétractable.

Le mode de construction devait rester le même pour ce qui est de la structure : le bois. Par contre la fibre de verre devait utilisée pour toutes les parties chaudronnées (conne avant, entrées d'aire, capotage, ..) 

Caractéristiques calculées du PA-149

ConcepteurPAYEN Fléchair 
TypeAvion biplace côte à côte d'entrainement
Date de conception1973
Equipage2

Motorisation

MoteurTurbomecaPalas
TypeTurboréacteur 
Poussée unitaire160 kgp353 lb st
Nombre2 

Dimensions

Envergure6,30 m20.67 ft
Envergure ailes repliées2,20 m7.22 ft
Longueur5,70 m18.70 ft
Hauteur2,35 m7.71 ft
Surface alaire14,46 m²155.65 sq ft
Allongement  

Masses

A vide474 kg1,045 lb
Equipagekglb
Carburant & huilekglb
Maximale874 kg1,927 lb
Charge alaire60 kg/m²12.29 lb/sq ft

Performances

Vne - Vitesse maximum460 km/h286 mph
Vno - Vitesse de croisière350 km/h217.5mph
Vitesse ascen. à Vne m/minft/min
Vitesse ascen. à Vnom/minft/min
Plafond pratiquem ft
Autonomie2 h 
Vitesse de décrochage120 km/h74.5 mph
Distance de décollage (15m)myds

Propulsion

Le projet a été lancé avec 2 turboréacteurs Turboméca Palas. En 1973, il n'y avait toujours pas d'alternative à ce moteur, qui par ailleurs pouvait se trouver à un prix raisonnable en reconditionné auprès de la SOGERMA. Mais pour les avions suivants, des alternatives avec un Turboméca Marboré ou un Williams devait-être envisagé.